Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

21 octobre 2011

Il pleut des mémoires

Qui a dit qu'en master pro on ne faisait pas de mémoire ? Je cite ci-dessous la brochure de mon master (et donc ce qui m'attend concrètement au mois de janvier) :

d) Projet d’intégration et mémoire
Les étudiants doivent réaliser et présenter, en équipe de deux à trois personnes, un projet à forte composante technologique répondant à une problématique d’ingénierie linguistique. Ce projet se déroule, à temps partiel, sur tout le second semestre (hors stage et projet final) et doit mettre en application les enseignements fondamentaux de l’ingénierie linguistique et l’enseignement de management de projet.

e) Projet final et mémoire
Les étudiants doivent monter, en groupe de trois à quatre personnes, un dossier préliminaire à partir d’un cahier des charges peu spécifié. Ils doivent ensuite défendre ce dossier comme s’il fallait défendre un projet devant une direction générale ou une direction scientifique d’une entreprise. Ce projet se déroule, à temps complet, à la fin du second semestre (hors stage).

UE 2: Stage dans une entreprise et mémoire M4IL302 U (15ects)

Posté par incitatus à 17:44 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires sur Il pleut des mémoires

  • Tss tss... Une forte composante technologique, ingénierie linguistique, mazette ! La linguistique ayant pour objet de jeter un pont entre les hommes, c'est bien ça, ton futur titre ? Ingénieur des Ponts ?

    Posté par delest, 22 octobre 2011 à 12:18 | Répondre
  • >> delest

    Master pro oblige !
    Ponts ET CHAUSSÉES mon cher.
    Mon futur titre ? Oh la, je ne pense pas si loin ! Diplômée de la Sorbonne, c'est déjà pas mal ^^

    Posté par inci, 22 octobre 2011 à 19:54 | Répondre
  • Que je t'avoue un truc. J'avais d'abord pensé écrire : mieux vaut qu'il pleuve des mémoires, que des briques réfractaires. Puis je me suis dit : faut se méfier, avec ces intellectuelles sorbonnardes.
    Elles sont capables d'en faire des tonnes.

    Posté par delest, 25 octobre 2011 à 00:17 | Répondre
  • >> delest

    "intellectuelles sorbonnardes" ?
    Tu trouveras mieux ailleurs. A moins qu'il n'existe des intellectuelles qui aient peur des bibliothèques parce qu'elles ont sur elles un puissant effet somnifère...

    Posté par inci, 25 octobre 2011 à 07:03 | Répondre
Nouveau commentaire