Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

15 mars 2012

Sainte écriture

Le démarrage est toujours long et très pénible. Agitation et gloutonnerie, deux symptômes qui ne trompent pas : je dois rédiger un mémoire pour dans quelques jours heures.

Après, donc, une ou deux sous-parties on ne peut plus poussives et boîteuses, trois tentatives d'introduction, dix parties de spider solitaire, trois tasses de thé et quatre tartines au beurre salé, la main commence à se délier. Les mots viennent plus facilement, j'entre dans le vif de l'écriture.

Seulement, il est minuit passé. Mon cerveau est englué, mes yeux picottent de leur trop-plein d'heures sur l'écran blafard, les oreilles bourdonnent de trop de playlists écoutées à la suite (8 tracks est un site sacré, on y trouve des merveilles pour rester concentré). Et les mots prennent peu à peu le pouvoir.

Je parle de groupes de mots laissés "au naturel", de Dame Fortune qui transforma notre erreur en intuition géniale (j'ai même failli glisser une allusion aux bêtises de Cambraie et à la tarte Tatin), de tokenisation fatale, d'irrésistibles Gaulois expressions qui ont échappé à la correction.

Aussi ne suis-je pas étonnée ce matin de lire que la prof a trouvé "quelques formules peu orthodoxes pour une écriture scientifique". Mais là où elle me surprend, c'est en ajoutant "même si Dame Fortune intervient parfois" et en ne demandant aucune correction.

En même temps, pourquoi l'écriture scientifique n'aurait-elle pas droit à quelques allégories et hyperboles ? Surtout quand il s'agit d'un "mémoire" réalisé en trois semaines et écrit en deux jours. Et puis je n'aime tellement pas lire les articles scientifiques - même quand ils sont très intéressants - que je n'ai pas envie d'imposer la même souffrance à mes correcteurs.

Un peu d'humour et de désacralisation n'ont jamais tué personne, que je sache.

Allez, pour dire que j'ai illustré mon article, un petit arbre syntaxique "lisible" :

Posté par incitatus à 09:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Sainte écriture

  • Question gloutonnerie, tu m'as beaucoup rassuré avec tes quatre grosses tartines beurrées. Les trois tasses de thé m'ayant préalablement beaucoup inquiété. Quant aux trois tentatives d'introduction, je commence à comprendre pourquoi les natalistes sont inquiets.
    Mais ceci est une private joke, je tiens à rester personna grata ici, hein !

    Posté par delest, 15 mars 2012 à 20:26 | Répondre
  • >> delest

    Réaction mature et appropriée : :-p

    Posté par inci, 21 mars 2012 à 08:10 | Répondre
Nouveau commentaire