Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

29 avril 2007

Sésame...

boites2

Posté par incitatus à 00:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 avril 2007

Poésie du net

Un coup d'oeil aux mots clefs, et pour une fois, une évocation non vulgaire pour une recherche qui reste, somme toute, dans le même domaine que le reste.

effeuillage de femme

Posté par incitatus à 23:24 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Versailles nocturne

versailles1

Posté par incitatus à 23:21 - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 avril 2007

Portrait

Un petit tour en Tunisie, et ne voilà t-y pas que je tombe sur un buste représentant ma personne! J'ygnorais ce qu'était devenue cette statue... Et bien je sais maintentnat qu'elle se trouve au musée de Carthage!

Photo_0169

Photo_0168

Posté par incitatus à 13:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Maison électorale

Avant, c'était un simple mur couvert de plantes grimpantes... Puis mon père nettoya le mur et des numéros apprurent, dont nous ignorions l'utilité, jusqu'au jour où un employé municipal vint y faire du collage...

IMGP0051

Posté par incitatus à 13:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 avril 2007

Delire viennois

Le soir, nous avons joué au tarot. Evidemment, je me suis empressée de perdre! après quelques -310 points, nous nous sommes mis à danser sur le CD que ma soeur a acheté au Super U du coin (quand même, ça reste civilisé!).

Après cela, mon père nous a fait deviné le nom d'un chanteur (dont il venait de mettre l'album). Comme nous séchions, il nous donna le prénom: Chris. ma soeur de s'écrier "Chris Rolls!" [pour bien comprendre l'enjeu, il faut savoir que ma soeur ne jure que par les Krisprolls, ces petits pains grillés suédois...]

krisprolls_fina_ny

Posté par incitatus à 19:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Le retour à la terre

IMGP0062Vous souvenez-vous de l'achat de la maison de campagne, l'été dernier? Jeudi, j'y suis allée pour la première fois... comment dire? Cette maison a fait remonter plein de souvenirs et a provoqué des rêveries, des projets par dizaines.

Cette maison, on y arrive par les chemins communaux, où l'on ne croise pas une voiture sans se mettre dans le champ. Elle est perdue dans la cambrousse, à côté d'une chèvrerie. Dans le hameau, il y a à peine dix maisons. Mais la nôtre est la plus belle, puis que c'est la nôtre!

IMGP0003Cette maison, c'est deux bâtiments qui tiennent debout, une grange au toit qui s'effondre et des ruines. Il y a une pièce habitable (avec cheminée pour chauffer), l'eau courante et l'électricité (mais pas l'eau chaude: le chauffe-eau fait sauter le compteur!). Les toilettes sont dans la maison en face et il n'y a pas de lumière. Il y a une fuite donc on coupe l'eau la plupart du temps. Par contre, il n'y a pas de douche.

Cette maison, c'est un jardin immense avec glycines et acacias (comme à Robinson), le tracteur pour tondre, la charrette pour tracter les herbes ou les pierres, la caillasse partout: les murs se sont écroulés. Il y a des orties, des plantes bizarres. On réveille les fourmilières, les crapauds, les nids d'araignées sauteuses, les larves de je-ne-sais-quoi... beurk!

IMGP0015Il faut des gants, une bonne paire de bottes et c'est parti! On arrache l'herbe, qui pousse partout où il ne faut pas et fait s'écrouler nos beaux mur en tuffeau; on transporte des pierres à bout de bras; on tond, on taille, on débroussaille. On n'arrête pas, mais on prend l'air, on oublie tout le reste.

Virgile avait raison!

PS: je tiens à signaler que la dernière photo, c'est après nettoyage. Toute la partie en terre n'était que tas de pierres recouvert d'herbes arrivant au genou!

Posté par incitatus à 19:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2007

Trou normand

Je sais, je devais écrire cette note hier soir, mais à peine ai-je eu le temps de répondre aux commentaires que je me suis endormie...


Deux jours en Normandie, deux jours de vraies vacances, deux jours merveilleux. Certes, on a commencé avec des embouteillages, puis on s'est un peu paumées dans Meulan, puis on a eu droit aux travaux sur la N14 (ou 15, je ne sais plus), mais ce fut tout. Nous n'avons pas eu d'autres problèmes majeurs...

IMGP0003 IMGP0007 IMGP0012 IMGP0016

IMGP0006Arrivée à Rouen, nous cherchons notre chemin, il faut trouver un parking, nous optons pour celui de la pucelle dont le nom nous aura mis la puce à l'oreille. Qu'avez-vous fait à Rouen? Nous nous sommes posées. Nous avons dû nous arrêter à à peu près toutes les places et tous les parcs que nous avons croisés. Ceci dit, nous avons aussi arpenté... Et dégusté des macarons, et joué aux devinettes avec les vitraux de l'église Sainte Jeanne d'Arc (Hmm... je dirais qu'il s'agit de l'épisode du veau d'or... - Raté, c'est le triomphe d'Adam et Eve! - Et là, c'est peut-être l'annonciation. - Certes, mais en ce cas Marie serait drôlement barbue!), et fait des hypothèses sur la mort de Jeanne d'Arc (Et si elle s'était elle-même jetée sur le bûcher, après avoir bu un coup de trop avec les capitaines de la garde anglaise?), IMGP0014et mangé des crêpes, et découvert le pont Lorderouren, et frappé à la porte de la maison natale de Corneille, et découvert l'existence du frère de ce dernier, et vu le soleil se coucher en nous promenant sur les quais, et lutté pour sortir de la ville, de nuit, et visité le boulevard industriel sur de nombreux kilomètres avant de nous en sortir, et pris les routes de montagne (en Normandie, si si!), et mis les pleins phares, et même trouvé notre hôtel!

 

IMGP0033 Le lendemain matin, après que Lu eut attendu désespérément Sarko qui ne vint jamais, nous partîmes pour Etretat. Nous ne nous sommes même pas perdues! ''Escalade'' jusqu'au sommet des falaises, s'asseoir dans l'herbe sans vouloir bouger et partir finalement à cause de la faim, manger une pizza, acheter des caramels au beurre salé, goûter une crêpe au caramel au beurre salé, mettre les pieds dans l'eau glacée, s'allonger et attendre que les vagues viennent nous lécher les orteils avant de remonter de quelques mètres dans les galets, avant de s'endormir en plein soleil pour une bonne sieste, faire un concours de lancé de galets et s'en retourner.

IMGP0021 IMGP0022 IMGP0032 photo_3

Nous avons réussi à ne pas prendre l'autoroute, mais n'avons pu échapper à Rouen... puis, cherchant des toilettes au bout de deux heures de routes, nous avons suivi la flèche ''Leclerc à 10min.''. Manque de pot, vingt minutes plus tard nous avions fait un détour monstrueux et n'avions point trouvé de Leclerc. (J'ai appris plus tard que j'avais déjà été à Gisors puisque c'est là qu'habitent toutes les soeurs de mon grand-père... bref, retour inconscient aux racines!). Finalement, après quatre heures de petites routes (dont deux de nuit), quatre heures d'injures à des automobilistes chiants, à des piétons imprudents, quatre heures de compil' en boucle, nous sommes arrivées chez nous entre dix heures et dix heures et demi. J'étais morte...

Posté par incitatus à 11:44 - Commentaires [10] - Permalien [#]

10 avril 2007

TOC

Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen.Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars à Rouen. Demain je pars...

Posté par incitatus à 00:22 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Incitation au voyage

IMGP0016

Posté par incitatus à 00:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]