Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

20 août 2011

Canada - 1er jour

Arrivée à l'aéroport à 7h15, avec quatre heures d'avance. Trajet long, mais sans encombre. Sur les vols d'Air Canada, on mange bien, et les films proposés sont chouettes.

Ainsi j'ai pu découvrir Detective K, film coréen que j'avais voulu voir il y a quelques mois mais qui n'était pas encore sorti. Le coréen sous-titré anglais, ça reste gérable. Puis j'ai enchaîné avec Rango, en VF (malgré la voix anglaise de Johnny Depp), pour ma grand-mère qui a suivi avec moi (son écran ne fonctionnait pas, et de toute manière on n'avait qu'une paire d'écouteurs pour deux). Bref, Rango, c'est vachement bien.

Atterrissage à Toronto. Rencontre avec la guide et les dix-huit autres membres du groupe. Découverte de l'hôtel. Chambre avec deux lits immenses (petite pensée pour Marion) et très confortables. Je dors comme un bébé jusqu'à... deux heures du matin.

P1000309

Posté par incitatus à 04:49 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Canada - 1er jour

  • Tiens, tu as eu le décalage horaire à l'aller... cela ira sûrement mieux au retour alors.
    Comme la photo ressemble beaucoup à l'hôtel où j'avais logé à Toronto (les hôtels se ressemblent souvent, certes), en lisant la deadline de 2h du matin, j'ai un instant cru que tu avais eu la même déveine que nous, une alarme incendie en pleine nuit (et une heure passée en chemise de nuit sur le trottoir - peut-être la raison de notre recalage horaire, quand j'y pense).

    Posté par mimylasouris, 21 août 2011 à 10:04 | Répondre
  • >> mimy

    On a logé à l'Holiday Inn, à dix minutes de l'aéroport. Mais il semblerait que dans tous les hôtels (du moins les 3 étoiles), les lits soient gigantesques...
    Je ne sais pas trop pour le décalage au retour : j'ai cru comprendre que c'était au retour qu'on en souffrait le plus. On verra bien !

    Posté par inci, 22 août 2011 à 12:34 | Répondre
  • Cela dépend : mon beau-père et moi qui nous en étions bien tirés à l'aller n'avons fait que de dormir à contretemps au retour, tandis que ma mère qui a eu du mal à l'aller était fraîche comme un gardon au retour.

    Posté par mimylasouris, 23 août 2011 à 20:53 | Répondre
Nouveau commentaire