Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

14 novembre 2008

Du gratin (de poisson)

IMG_9409Les rues sont larges, les rues sont désertes; les bâtiments sont blancs, il y a un lotissement hermétiquement clos derrière ses hautes grilles métalliques. Ce quartier est riche, ça se voit, ça se respire. Avenue de Ségur, rue de Saxe, place Fontenoy. M'y voilà. En face de moi se dressent l'école militaire des Invalides, que je vois de ce côté pour la première fois de ma vie, et derrière elle, la tour Eiffel, majestueuse dans ses voiles de nuages gris.

Il y en a des gras et des secs, des encore verts et des moins frais, des grands et des plus petits. Je ne parle pas fruits et légumes, no de fromage de chèvre et encore moins de poisson: je vous présente les habitants des bureaux de la haute administration. Ah mais attention: pas n'importe quelle administration: ces gens ont un point commun: la mer et la pêche. Oui oui. La pêche. Et ce n'est pas pour rien si je suis arrivée au septième ciel étage de l'ENIM, mais pour la signature du livre dont je vouas ai déjà parlé.

Parmi tous ces hommes importants à costume et cravate, il y en avait un qui semblait plus humain et auquel un monsieur qui n'y connaissait rien à la mer (le frère du photographe) posait plein de questions. Ce monsieur barbu et gentil était le directeur d'un lycée maritime en Bretagne. Pas étonnant qu'il fût plus humain: lui avait l'habitude de côtoyer les adolescents! Et il parlait de son lycée, et des stages en mer, et des accidents, et même du mort qu'il y avait eu... Bref, lui avait les pieds ancrés dans la réalité. Les autres parlaient de choses trop abstraites pour moi.

Et puis il y avait ce vieil ami du photographe, un monsieur qui travaillait dans l'édition, et plus précisément dans l'imprimerie je crois. Il savait plein de choses, et ce qu'il racontait sur son métier était totalement hypnotisant. Enfin, c'est ce que j'ai trouvé. L'imprimerie, c'est quand même un monde particulier, mais un peu magique quelque part.

Enfin, il y avait Dame Eiffel, dans toute sa splendeur illuminée, qui nous dominait au travers de la baie vitrée. Cette vue plongeante sur les Invalides, le Champ de Mars et enfin la tour Eifel. Rien que pour ça, ça valait le coup de monter sept étages...

Posté par incitatus à 14:43 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires sur Du gratin (de poisson)

  • J'aime bien ta description de ce petit monde..
    Bises
    Loïc

    Posté par Loïc, 17 novembre 2008 à 23:14 | Répondre
  • Petit monde, certes, mais au bras long, si long...

    Posté par inci, 17 novembre 2008 à 23:39 | Répondre
Nouveau commentaire