Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

15 mars 2012

Sainte écriture

Le démarrage est toujours long et très pénible. Agitation et gloutonnerie, deux symptômes qui ne trompent pas : je dois rédiger un mémoire pour dans quelques jours heures.

Après, donc, une ou deux sous-parties on ne peut plus poussives et boîteuses, trois tentatives d'introduction, dix parties de spider solitaire, trois tasses de thé et quatre tartines au beurre salé, la main commence à se délier. Les mots viennent plus facilement, j'entre dans le vif de l'écriture.

Seulement, il est minuit passé. Mon cerveau est englué, mes yeux picottent de leur trop-plein d'heures sur l'écran blafard, les oreilles bourdonnent de trop de playlists écoutées à la suite (8 tracks est un site sacré, on y trouve des merveilles pour rester concentré). Et les mots prennent peu à peu le pouvoir.

Je parle de groupes de mots laissés "au naturel", de Dame Fortune qui transforma notre erreur en intuition géniale (j'ai même failli glisser une allusion aux bêtises de Cambraie et à la tarte Tatin), de tokenisation fatale, d'irrésistibles Gaulois expressions qui ont échappé à la correction.

Aussi ne suis-je pas étonnée ce matin de lire que la prof a trouvé "quelques formules peu orthodoxes pour une écriture scientifique". Mais là où elle me surprend, c'est en ajoutant "même si Dame Fortune intervient parfois" et en ne demandant aucune correction.

En même temps, pourquoi l'écriture scientifique n'aurait-elle pas droit à quelques allégories et hyperboles ? Surtout quand il s'agit d'un "mémoire" réalisé en trois semaines et écrit en deux jours. Et puis je n'aime tellement pas lire les articles scientifiques - même quand ils sont très intéressants - que je n'ai pas envie d'imposer la même souffrance à mes correcteurs.

Un peu d'humour et de désacralisation n'ont jamais tué personne, que je sache.

Allez, pour dire que j'ai illustré mon article, un petit arbre syntaxique "lisible" :

Posté par incitatus à 09:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 septembre 2011

Soutenance

La soutenance des mémoires de notre promo a eu lieu ce matin. Hier matin, nous étions trois à avoir rendu le mémoire. Ce matin, nous sommes huit à passer sur l'échafaud au tableau. Nous n'étions pas très frais, puisque tous, nous avons plus ou moins passé la nuit à préparer les transparents pour l'oral.

Je ne sais pas comment ça se passe ailleurs, mais chez nous, tous les élèves de la promotion assistent aux soutenances. Sont également présents des élèves de M1 venus voir comment ça se passait, les redoublants de M1 venus nous encourager, et tous les profs qui ont pu se libérer. La salle contient donc entre vingt et trente personnes, dont celles du fond bavardent, les fumeurs se lèvent régulièrement et j'en passe.

Les uns à la suite des autres, nous passons au tableau. Une fois les petits problèmes techniques réglés ("j'ai un Mac mais pas d'adaptateur VGA - mon ordi n'a plus de batterie - je n'ai pas fait en format PDF..."), les exposés s'enchaînent. Cette année, les sujets sont variés, et ma foi, fort intéressants. Même ceux qui ont dû travailler sans l'appui de leur directeur (qui ne répond pas aux mails pendant les vacances - ni avant ni apès d'ailleurs) s'en sont sortis honorablement.

On lit le stress dans les tics verbaux ("en fait - donc - en fait - en fait - donc"), dans les mains moites qui ont du mal à savoir dans quel ordre faire défiler le diaporama, dans les visages au regard fuyant, tournés vers l'écran, dans l'espoir d'être oubliés par le jury.

Au bout de trois heures, tout le monde sort : le jury délibère. Le temps passe. On imagine que les profs ont fui par une autre sortie. Ou qu'ils se sont entretués. Ou qu'ils sont en train de déjeuner sur nos mémoires, pendant que gargouillants, nous attendons les résultats.

Enfin, la porte s'ouvre. Les notes sont révélées : tout le monde obtient la moyenne (et passe en M2). Sourire généralisé, pour fêter ça, on va déjeuner dans le parc de Cluny. Il y en a qui sont partis, d'autres qui ont envie de partir, et ceux qui, indéfectibles, restent à la Sorbonne. Journée un peu à part, mais désormais, je peux dire que je suis en vacances ! (Jusqu'à lundi.)

Posté par incitatus à 19:43 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 septembre 2011

Dans les temps

Une fois n'est pas coutume, je ne suis pas trop-trop en retard. J'en suis à la page 9 de ma troisième partie (sur une dizaine à peu près), et il n'est pas encore 22H00 !

Avec un peu de chance, je pourrai même regarder un épisode de Strasky et Hutch...

Quand j'en ai eu assez de Mika et des Super Juniors (que j'écoutais en boucle depuis plus d'une semaine, compil Pop de-la-mort-qui-tue, association assez nocive, il faut le dire), j'ai enchaîné avec les Concertos Brandebourgeois (Bach, ça apaise les esprits angoissés) puis avec Césaria Evora (histoire de ne pas m'endormir avant d'avoir fini - quoiqu'avec la quantité de Coca que j'ai avalé dans l'après-midi, il y a peu de chance que je ne retrouve Morphée avant l'aube).

Demain, c'est ma rentrée, et demain, je serai débarassée de la Chose !

(Rappel pour moi-même : il me reste

EDIT à 00H12 le 26/09/2011

- la table des matières, mais comme c'est automatique, ça devrait prendre deux secondes,

- la fin de la troisième partie,

- la conclusion,

- la bibliographie, déjà en partie écrite, mais pas mise en page encore.)

Posté par incitatus à 22:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Euh...

J'aime parler de choses que le je comprends pas vraiment dans mon mémoire :

Posté par incitatus à 17:08 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 septembre 2011

Quand...

Quand je commence à errer sur la toile,

Quand je commence à regarder des animes japonais sur Youtube,

Quand je commence à relire les webcomics que je connais par coeur,

Quand je passe deux heures à Gibert, au rayon BD, et que je vide mon porte-monnaie,

Quand j'ai envie de manger n'importe quoi, comme ça,

Quand je commence à m'agiter sans cesse,

Quand je me ronge les ongles,

Quand j'écoute de la musique très fort,

Quand je poste sur mon blog pour procrastiner,

En général,

C'est que l'échéance approche et que le stress fait des ravages.

Heureusement, il y a une chose à laquelle j'ai résisté : manger n'importe quoi.

Posté par incitatus à 20:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Exergue

"Organized people are just too lazy to look for things."
(Bertrand Russel)

Il faut que je mette cette citation en exergue, même si je ne voulais pas faire d'exergue. (En plus, Russel est un dieu de la logique, de la philosophie et des mathématiques.)

Bertrand_Russel

Posté par incitatus à 00:26 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

23 septembre 2011

III

EDIT du23/09/11 à 18h56

Ça y est, je sais comment aborder ma troisième partie. Pour lundi, il me reste :

- la troisième partie (en cours),

- l'introduction et la conclusion,

- les remerciements (même si c'est déjà commencé),

- le lexique,

- la bibliographie (en cours),

- le sommaire

- et les annexes (en cours).

Ça devrait le faire, non ?

 

Posté par incitatus à 15:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 septembre 2011

Directeur

Mon directeur de mémoire est cool. Je m'explique :

- déjà, à chaque fois que je le vois, il me remonte le moral à bloc et me redonne la motivation qui m'avait abandonnée ;

- il a fait plus de la moitié du projet et travaille à mon avis au moins autant que moi dessus ;

- quand on ne trouve pas de salle pour travailler à la maison de la recherche (et même quand il y en a), il me paye un thé au café du coin ;

- il communique par tchat, et a même tenté de m'imposer Skype avec webam et partage d'écran, mais là, j'ai dit non (j'ai toujours des milliards d'onglets ouverts dans mon navigateur et certains ne font pas très sérieux) ;

onglets

- il aime le Canada et n'est pas un grand fan de l'esprit universitaire français ;

- quand je lui demande si ce que j'ai écrit en guise de première partie lui convient, il me répond "YES" : difficile de se retenir de renchérir par un smiley...

Bref, sans lui, je ne serai pas allée bien loin.

Posté par incitatus à 15:29 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

... rédaction en cours ...

J'ai réussi à caser "titanesque" et "abscons" dans la même phrase.

Je préfère "en effet" à "parce que".

J'aime les "non seulement... mais encore".

Déformation professionnelle, en quelque sorte.

(Promis, je vais revenir. Lundi, tout sera fini. Ou presque.)

Posté par incitatus à 00:06 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

01 avril 2011

Tardif

Couchée trard ce soir, mais pour une fois, ce n'est pas à cause d'une série coréenne.

Première cause : Shakespeare, Les Joyeuses Commères de Windsor à la Comédie Française. Truculent, burlesque à souhait, plein d'énergie. Costumes magnifiques. L'esprit de Shakespeare planait, sans doute appelé par les chansons à boire adaptées de Purcell. Les trois heures sont passées presque trop vite.

Deuxième cause : essayer d'établir mon corpus pour demain, histoire de ne pas arriver les mains vides devant mes directeurs de recherche. Corpus établi, mais pas nickel. Et tentative de tokenization avec TreeTagger... résultat : RANDONNEE-CAMPING est analysé comme un verbe à l'impératif. Hum. Je pense qu'il va y avoir du travail.

C'est malin, tout ça m'a complètement réveillée. Je n'ai plus envie de dormir.

Trouver un livre. Plonger.

Posté par incitatus à 01:56 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,