Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

14 décembre 2011

Veille

Ceux qui me connaissent savent que je suis extrêmement butée quand je m'y mets, et qu'il m'arrive régulièrement d'avoir des œillères. J'ai des principes. C'est tout. Et deux de mes plus grands principes, devenus une hygiène de vie dans mon cas, sont : premièrement, ne pas me tenir informée de ce qui se passe dans le monde, ou plutôt, ne pas lire/écouter/regarder les informations/actualités, et deuxièmement, n'être inscrite sur aucun réseau social*.

Dit comme ça, ça paraît bête. Je vous l'accorde. Mais savoir qu'il y a eu des morts à tel endroit, qu'untel a truqué les élections ailleurs, que la bourse a des problèmes, que telle boite ferme ou que telle autre est dans la mouise : merci, ça ne changera pas mon quotidien. Tout au plus, ces informations distilleront en moi un fond d'angoisse, de mal-être et de mauvaise humeur. On pourra m'accuser d'être sans cœur ou que sais-je, mais est-ce de ma faute si l'image d'un enfant frappé de malnutrition ne m'émeut plus ? Depuis que je suis petite, tous les ans, à la même saison, je vois ces photos. Et désormais, comme les "grands", je détourne le regard, mal à l'aise, et passe mon chemin. A force d'entendre et de croiser des mendiants tous les jours dans le métro, je ne les vois plus. Ils font partie du quotidien. Et ça me suffit.

Pas besoin d'un journaliste pour m’asséner un coup de matraque supplémentaire en m'annonçant une fusillade dans un pays voisin : il se passe la même chose à la puissance dix dans d'autres pays du monde, tous les jours, et on n'en parle pas pour autant. Alors si c'est pour créer un vent d'angoisse et de panique sur la populace, je préfère passer mon chemin. Commençons par nous occuper de nos problèmes avant de regarder ce qui se passe plus loin. C'est égoïste. Mais ne me faites pas croire que la société aujourd'hui n'est qu'altruisme. Je vous rirai au nez.

Je suis une autruche. Et alors ?

Quant aux réseaux sociaux, c'est niet. Je ne peux pas. Ce serait contre ma religion si j'en avais une. J'ai essayé, un jour. Ça a duré trente minutes, sous un faux nom avec une fausse date de naissance. Depuis, plus rien. Que mon blog, mais la blogosphère n'est pas considérée comme un réseau social. Et le blog ne limite pas le nombre de caractères : ainsi, pas de condensé-macéré de pseudo-culture ou d'opinion trop courte pour pouvoir être prise au sérieux. Même si on peut désormais « liker » sur les blogs, j'ai prix soin de retirer tout logo étranger de cette page, et que seuls les commentaires sont permis. (Attention, je ne dis pas que ce que j'écris est de la haute littérature, qu'il n'y a pas de citations hors contexte ou que mon propos est suffisamment profond pour être pris au sérieux ; il y a des gens qui font ça très bien. Moi pas.)

Je ne méprise pas ceux qui utilisent tout ça. Non. Mais là où ça commence à m'énerver, c'est quand on en fait une obligation. Et c'est que j'arrive au cœur de mon sujet (enfin, me direz-vous). Ce matin, en cours de veille, on a lu des journaux. Cool ! Et on a fait une mini-revue de presse, à l'arrache. Et après, on a creusé l'affaire Areva. Puis on a eu pour exercice de constituer un dossier de veille sur les principaux acteurs de l'affaire. Et, deuxième exercice, étudier l'évolution de l'utilisation des réseaux sociaux par les politiques.

Donc concrètement, suivre les flux RSS du gouvernement, des syndicats et d'Areva (dont je n'ai absolument rien à faire), puis s'inscrire à des réseaux sociaux pour avoir accès à l'information pour le deuxième sujet. Là, j'ai clairement dit à la prof que c'était hors de question. Je ne m'inscrirai pas sur les réseaux sociaux. Ça, je ne peux pas.

Cet article est décousu, j'en suis navré. Il ne va pas au fond des choses, navrée encore. Mais je voulais juste faire passer la frustration et l'énervement intenses que m'a procurés cette journée.

Sur ce, l'autruche vous salue !

275984050_small

Posté par incitatus à 19:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

06 décembre 2011

Réveil douloureux

J'ai passé ma journée d'hier à relier Momos, Athéna, Phobos, Arès, Alecto ou Lêto à leurs parents, puis à leurs attributs puis à leurs autres relations. Je voyais danser des dieux et des déesses devant mes yeux. La dead-line était minuit. J'ai envoyé le tout à deux heures passées.

Dans mon rapport, j'ai parlé de viol et d'adultère, d'Hermaphrodite qui ne rentrait pas dans mon modèle, d'Hercule que je considérais comme mortel et de Psyché que je voyais comme une déesse, j'ai expliqué ce qu'étaient les Hécatonchires et les Cyclopes, l'égide et la marotte.

Et quand j'ai eu terminé, je n'avais plus la moindre envie de dormir. Alors j'ai fouillé dans mes scans de mangas, et j'ai découvert une perle, qui m'a collé un sourire niais au visage. Eh oui, je souris niaisement même à quatre heures du matin. Mon sourire s'est quelque peu crispé quand j'ai vu l'heure.

Une fois dans l'obscurité, j'ai repensé au dîner, à son air bouffi, à sa solitude, au blanc qui a suivi mon refus. J'ai eu mal pour lui, et je me sens coupable. Je ne devrais pas. C'est ce qu'il cherchait après tout. Mais je n'y peux rien, c'est plus fort que moi : il faut toujours que je m'inquiète pour les autres.

J'ai les yeux bouffis, et les membres endoloris. J'ai dormi trois heures et mon cours ce soir finit à vingt... J'ai envie de me recoucher.

Posté par incitatus à 09:02 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

30 novembre 2011

Interminable liste

Examens passés :

  1. Morphologie et multilinguisme (écrit d'1h - fini en 37 minutes)
  2. Sciences affectives (oral + rapport - article "Emotional Effects of Music: Production Rules" de Klaus Scherer)
  3. English for specific purposes (oral - sujet libre : j'ai choisi de traiter les aspects socilinguistiques dans le film My Fair Lady)

my_fair_lady

A peine fini le premier semestre, nous enchaînons sur le deuxième. Pourtant, il nous reste encore mille projets à rendre dans les semaines à venir :

  1. Web sémantique (ontologie + rapport - sujet libre : la mythologie gréco-romaine)
  2. Recherche d'information (projet + rapport - sujet : la racinisation du latin)
  3. ExCom (projet + rapport : je n'ai pas encore choisi mon sujet)
  4. Unitex ("reconnaître toutes les formes des verbes du premier groupe")
    Unitex
  5. Sociolinguistique (3 transcriptions + commentaire de transcription + dissertation sur thème libre tiré du documentaire Les Roses Noires - sujet choisi : le genre, plus particulièrement la question du parler masculin et du parler féminin)
  6. Synthèse de la parole (projet + rapport - je n'ai pas encore osé regarder le contenu du sujet)

Sinon, dans le désordre :

  • une chanson faite en voix synthétique (et croyez-moi, ça prend un temps monstrueux à créer !) par le groupe du logiciel Mbrola :


  • je devais travailler cet après-midi : j'ai lu le dernier tome de One Piece et j'ai dormi
  • j'ai envie de religieuses au chocolat
  • j'ai eu un cours de droit (3h, c'est long) : c'est extrêmement intéressant, quoiqu'un peu beaucoup aride
  • Wikipédia recense 34 types de nymphes différents, dont les lampades, à l'origine du nom "lampadaire"
  • on a eu un cours de veille passionnant, même si étrangement flippant : on en ressort traumatisé de savoir qu'on se fait manipuler par l'information et un peu paranoïaque.
  • quelqu'un est arrivé sur ce blog en cherchant "surnageait invinciblement sa robe rouge ou sa figure pâle toujours aussi noble et aussi mélancolique, mais qui ne laissait paraître aucun trouble de cette transverbération" : la classe, non ?

lampade

Posté par incitatus à 20:39 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 novembre 2011

Musique et émotions

Arman___Col_re

Colère d'Arman

(au Musée G. Pompidou, si mes souvenirs de collégienne sont bons)

Posté par incitatus à 00:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

27 novembre 2011

Transcription

OUAIS il va pouvoir ranger ses-ses beaux vélos parce que comme d'habitude je suppose que dans-ans s- dans sa garde-robe entre guillemets il aura emporté un vélo jaune un vélo vert un vélo rouge + comme d'habitude EUH: + qu'il assortit d'ailleurs à: + à son cuissard et à son maillot c'est superbe vous savez Franck hein c'est un garçon qui est très élégant + voilà + on va vous donner très rapidement le-e-le classement général Boardman {pron=[bORman]} donc bien sûr en tê:te + à quatre secondes exactement Olano EUH Jalabert: EUH: donc des-des garçons qui sont EUH: vous l'avez compris tout-à-fait dans la course + EUH: au maillot jaune EUH peut-être dès demain soir pourquoi pas avant + EUH de pénétrer sur le territoire français imaginez + un-un Laurent Jalabert EUH: demain + EUH + qui gagne EUH + qui grapille quelques EUH secondes de /modifications,bonifications/ dans les sprints intermédiaires EU- + ou qui gagne EUH tout simplement + EUH l'étape et + on verrait EUH non seulement le-le maillot EUH le maillot

Tout ceci est absolument fascinent. Le rapport est à rendre ce soir avant minuit. Je suis fatiguée d'avance.

Posté par incitatus à 08:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 novembre 2011

La vie en rose

Il y a quelques jours encore, le ciel pâle et froid qui m'accueillait au réveil suffisait à me donner le sourire. Maintenant qu'il est bas et couvert, je continue à sourire. Quand je suis fatiguée et que le sommeil coule encore dans mes veines, le coin de mes lèvres s'étire malgré tout, à la moindre pensée réconfortante.

Le travail épatant qu'accomplit mon frère à LISAA, la petite carte personnalisée que m'a envoyée ma soeur, la bonne humeur et la combativité retrouvée de ma mère. Ne serait-ce qu'apercevoir la station de métro fantôme entre Odéon et Mabillon ou saluer un professeur dans le couloir pendant la pause déjeuner, ou encore voir les élèves du club BD concentrés sur l'écriture de leur scénario.

Bien sûr, dès que la liste des travaux à rendre pour les deux semaines à venir apparaît, je me mets à ronger mes ongles jusqu'au sang ou presque, à vider des litres de soda et à m'agiter devant mon ordinateur. Et quand, épuisée par plusieurs nuits trop courtes je m'endors brusquement un soir le soleil à peine couché pour ne me réveiller que le lendemain, je suis repartie pour un tour.

Le tri achevé des sections documentaires au CDI, les articles sur le genre dans le langage, l'enthousiasme d'un prof sur mon projet d'indexation de textes latins, les cours de socio-linguistique. Tout est prétexte à sourire, n'est-ce pas ? Même la saison 4 de Merlin en cours de diffusion.

Petit accompagnement musical qui met de bonne humeur (promis, ce n'est pas de la pop coréenne et c'est vraiment bien) :

Posté par incitatus à 08:52 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 octobre 2011

Il pleut des mémoires

Qui a dit qu'en master pro on ne faisait pas de mémoire ? Je cite ci-dessous la brochure de mon master (et donc ce qui m'attend concrètement au mois de janvier) :

d) Projet d’intégration et mémoire
Les étudiants doivent réaliser et présenter, en équipe de deux à trois personnes, un projet à forte composante technologique répondant à une problématique d’ingénierie linguistique. Ce projet se déroule, à temps partiel, sur tout le second semestre (hors stage et projet final) et doit mettre en application les enseignements fondamentaux de l’ingénierie linguistique et l’enseignement de management de projet.

e) Projet final et mémoire
Les étudiants doivent monter, en groupe de trois à quatre personnes, un dossier préliminaire à partir d’un cahier des charges peu spécifié. Ils doivent ensuite défendre ce dossier comme s’il fallait défendre un projet devant une direction générale ou une direction scientifique d’une entreprise. Ce projet se déroule, à temps complet, à la fin du second semestre (hors stage).

UE 2: Stage dans une entreprise et mémoire M4IL302 U (15ects)

Posté par incitatus à 17:44 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Sociologie et émotions

Cette année, j'ai deux matières vraiment nouvelles, qui m'effrayaient un peu à cause de leur forte composante linguistique et le risque que l'on avait d'y lire plein d'articles universitaires (et de fait, ce sont les seules disciplines où l'on nous demande de lire des articles), et qui finalement se révèlent passionnantes malgré tout. D'une part parce que les profs sont absoluments géniales, chacune dans son genre, et d'autre part parce qu'elles abordent la linguistique d'un point de vue biaisé, et nous offrent un regard complètement neuf sur la langue.

1/ Sciences affectives et affective computing. Drôle de bête. Dans l'intitulé on trouvait aussi "cognition", mot qui me fait bondir à chaque fois et me donne envie de partir en courant.

En réalité, pour l'instant on a parlé beaucoup de psychologie, de neurobiologie (je ne sais pas s'il convient de retenir toutes les parties du cerveau qu'elle nous a nommées), d'intelligence artificielle (les robots, c'est bien ^^), mais très peu de l'inguistique. Bien sûr, on va y venir. Mais une chose est certaine, il y a des théories de l'émotion très esthétiques. Voyez plutôt celle de Plutchik :

plutchik_scriptol_fr

2/ Sociolinguistique. Passionnant. La prof a l'art de nous poser des questions auxquelles on n'avait jamais pensé, ou qu'on n'avait jamais jugées compliquées avant d'essayer d'y répondre. Exemple ? Combien de mots connaît-on ? Est-ce que l'illéttrisme, c'est grave ? Ou ce genre de choses. On a parlé des DOM-TOM, des immigrés, des langues de France, des ouvriers, de la mutation du travail. Et on a à lire un article sur langues croisées et transgenres ("Crossing Genders, Mixing Languages", de NiKo Besnier).

Pour la première fois de ma vie, je prends plaisir à lire des articles et à me creuser un peu la cervelle et à participer en classe (bon, en même temps, on est cinq, et on se connaît tous, donc l'enjeu n'est pas non plus insurmontable). Et la prof nous a parlé d'un documentaire, Les Roses noires, que j'ai regardé hier : très beau et extrêmement intéressant. Des jeunes filles des banlieues (Marseille et 93 essentiellement) parlent de leur langue, de leur vie dans la cité. Absolument passionnant.

Sinon, je vais devoir créer une ontologie (un modèle conceptuel) de la mythologie gréco-romaine, annoter trois minutes de commentaire sportif (deux commentateurs radio sur le tour de France, tout à fait inintéressant, et même crispant, et trois minutes c'est TRES long), transcrire une minute de vidéo (encore plus long : la prof nous a dit qu'en moyenne, elle mettait 45h pour une minute de film...) et d'autres projets encore, dont je n'ai pas le sujet.

Posté par incitatus à 08:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 octobre 2011

Jeune étudiante sérieuse cherche grammaire anglaise.

Aujourd'hui, pour la première fois depuis cinq ans, j'ai eu un cours d'anglais. Résultat : des exercices basiques de grammaire à faire pour vendredi. Choisir à chaque phrase s'il faut employer le present perfect ou le past simple. Forcément, il arrive une phrase où on a un vieux doute.

Je me mets alors à farfouiller dans ma bibliothèque, en quête d'une grammaire d'anglais. Et là... damn it ! J'ai deux grammaires du français, un abrégé de grammaire latin, une grammaire du turc à l'usage des francophones (si si, c'est vrai), une grammaire du coréen en deux volumes... mais pas de grammaire de l'anglais.

Posté par incitatus à 20:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

25 septembre 2011

Dans les temps

Une fois n'est pas coutume, je ne suis pas trop-trop en retard. J'en suis à la page 9 de ma troisième partie (sur une dizaine à peu près), et il n'est pas encore 22H00 !

Avec un peu de chance, je pourrai même regarder un épisode de Strasky et Hutch...

Quand j'en ai eu assez de Mika et des Super Juniors (que j'écoutais en boucle depuis plus d'une semaine, compil Pop de-la-mort-qui-tue, association assez nocive, il faut le dire), j'ai enchaîné avec les Concertos Brandebourgeois (Bach, ça apaise les esprits angoissés) puis avec Césaria Evora (histoire de ne pas m'endormir avant d'avoir fini - quoiqu'avec la quantité de Coca que j'ai avalé dans l'après-midi, il y a peu de chance que je ne retrouve Morphée avant l'aube).

Demain, c'est ma rentrée, et demain, je serai débarassée de la Chose !

(Rappel pour moi-même : il me reste

EDIT à 00H12 le 26/09/2011

- la table des matières, mais comme c'est automatique, ça devrait prendre deux secondes,

- la fin de la troisième partie,

- la conclusion,

- la bibliographie, déjà en partie écrite, mais pas mise en page encore.)

Posté par incitatus à 22:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,