Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

12 juin 2012

Librairies basques

Je rentre rarement dans les librairies. Je dois reconnaître que j'aime avoir la paix, et que les "grandes surfaces livresques" sont en général plus proches de chez moi que les petites librairies. (Et je ne compte pas le géant Gibert dans les libraires, tant il est immense.)

- [EDIT DU 15/06/2012] : Cependant, lorsque nous errons dans les rues de Saint-Jean-de-Luz,  nous passons devant une petite librairie, fermé en ce jeudi de l'Ascension. Au travers des vitres, la blanche fraîcheur des murs nous donne envie d'y entrer, pour effleurer les livres d'images et albums jeunesse qui trônent dans ces étagères propres et nettes. La lumière, la parche haute qui sépare l'espace jeunesse du reste. Un petit banc pour feuilleter les albums de bande dessinée. Les étagères sont des Billy et des Expedit, ça se voit tout de suite. Cela n'en qu'un air plus familier, plus familial presque à cette librairie, dissimulée au coeur du silence. Le Cinquième Art...

68151386

- Cependant, alors que le ciel gris avait fait fuir la foule des rues de Bayonne, et ce malgré la Fête du chocolat, nous errions dans la vieille ville, jetant des coups d'oeil plus ou moins appuyés sur les vitrines. Puis, une librairie attira notre regard. La Librairie de la Rue en Pente. Dans sa vitrine, douze romans plus un : les douze meilleurs romans du mois et le plus mauvais. Disposée à côté de chaque opus, une pancarte manuscrite avec la critique, enlevée, élogieuse, fort bien écrite. Sur la pancarte verte, la descente en flamme du "raté". Mordante, la critique fait sourire et nous pousse à entrer. L'intérieur est à l'image de l'extérieur : charmant, avec partout les avis des libraires qui immanquablement donnent envie de feuilleter, quand ce n'est pas de lire. De tant en temps, une pépite de méchanceté et de sarcasme. Des libraires qui n'ont pas leur langue dans leur poche ! Voyez plutôt :

"Clélia, jeune généticienne surdouée, est chargée d'établir l'ADN de Voltaire à partir de son cerveau conservé à la Comédie Française. Mais un voleur le dérobe et fait savoir qu'il a l'intention de le cloner pour relever le niveau de l'intelligentsia française. Jusqu'au plus haut de l'État, c'est l'affolement. Le commissaire Attias est chargé de retrouver la précieuse relique... Comment peut-on à ce point rater un roman à partir d'un sujet aussi savoureux ? Car, à l'évidence, l'auteur n'a pas su choisir entre le roman policier qui est ici réduit à sa plus simple expression, la comédie de moeurs, malgré de nombreux détails censés faire vrai et qui tombent comme un cheveu de la perruque de Voltaire dans la soupe romanesque, et la fable philosophique à la manière du sage de Ferney et qui aurait pu être une charge bien piquante contre nos philosophes de cour d'aujourd'hui. Rien de tout cela, mais un roman poussif et paresseux qui manque sa cible malgré des citations à répétition de l'auteur de Candide. Certains feraient mieux de cultiver leur jardin..." (Surmonté du titre "Vous avez économisé 18 euros")

Vous pouvez lire les critiques des libraires de la Rue en Pente sur leur blog. (Attention, ça donne envie de tout lire, ou presque !)

P1020042

- Cependant, alors que la pluie s'est abattue sur Biarritz, nous avons trouvé refuge dans une libraire, non loin de la plage. Sorte de caverne d'Ali Baba au décors fantastique, tenant à la fois du bateau de croisière et du vieux cinéma, le Bookstore est, je pense, unique en son genre. Petits escaliers, recoins secrets, mezzanines, poufs, canapé devant la baie vitrée, piles de livres dans les escaliers... Sorte de labyrinthe où tout est objet de tentation. Les livres présentés donnent envie de les ouvrir et de les découvrir, les sièges accueillants sont là pour nous inviter à prendre un instant de repos - recueillement - au milieu de ce décors merveilleux. Il nous aura été difficile de ressortir.

Suite à mes périgrinations sur la toile, j'ai découvert que cette librairie avait bien failli fermer, mais que finalement les deux salariées du domaine avaient pu reprendre l'affaire. Jolie histoire que celle de cette librairie, que l'on peut lire sur ce blog. La librairie elle-même n'a pas de site, mais on peut la suivre sur Faceb**k quand on y a un compte (il suffit de chercher "Bookstore de Biarritz"). Et on en entend aussi parler sur ce blog (images à l'appui : je n'ai personnellement pas osé prendre de photos...).

bookstore

Posté par incitatus à 09:26 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

28 novembre 2011

Musique et émotions

Arman___Col_re

Colère d'Arman

(au Musée G. Pompidou, si mes souvenirs de collégienne sont bons)

Posté par incitatus à 00:50 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

08 juin 2011

Passe-Muraille

Découvert au hasard de mes errances sur la toile, un artiste pas ordinaire.

Un homme qui a inventé la cape d'invisibilité, un homme qui a le pouvoir de se fondre dans les murs, un homme qui se fait caméléon.

Liu Bolin, artiste chinois, sculpteur de son état, a fait de lui-même son support. Si j'ai bien compris les quelques informations que j'ai glanées sur lui, il a commencé ses peintures lorsque le quartier d'artistes dans lequel il résidait a été détruit.

Son procédé ? Sa personne devient le support d'un trompe-l'oeil à taille humaine. Sur ses vêtements, un assistant reproduit le décors, de façon à ce qu'il disparaisse entièrement. Le résultat est immortalisé par une photographie, et le tout est proprement effarant.

Voyez plutôt :

Hiding_in_the_City__Dragon_Series__No_6_on_9_pannels

Piazza_San_Marco__2010_

Hiding_in_the_City_No_71__Bulldozer

Il m'a fallu du temps pour le trouver dissimulé dans le bulldozer...

Family

La photo de cette famille, engloûtie par le rouge du drapeau chinois, est, je trouve, particulièrement oppressante...

People_s_Policeman

L'homme invisible est parmi nous !

Posté par incitatus à 17:38 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2010

Questionnaire filmique

Un film? Le choix est trop dur. Mais puisqu'il faut choisir je vais dire Robin des Bois ! Quelle version ? Mais toutes, voyons !

RH_MONTAGE

Une histoire d'amour? L'indémodable Coup de foudre à Notting Hill

Un sourire? Celui, traumatisant, du maître de cérémonie dans Cabaret

Un regard? Celui, pétillant, de Sean Connery

CIN__MONTAGE

Une voix? Allan Rickman

Un acteur? Fred Astaire

Une actrice? Nathalie Portman

Un début? Les vertes collines de la Comté

Une fin? Celle des Chansons d'amour

Un coup de théâtre? Scène finale, dans 8 femmes

Un générique? Celui d'Avril

Un plaisir coupable? Un film que tu devrais avoir honte d'aimer? La Tour Montparnasse infernale

Un film que tu es le seul à connaître? Robin des Bois avec Uma Thurman

Robin_Hood

Un fou rire? Bambino en arabe, dans OSS 117

Une mort? Celle du frère dans Slumdog millionnaire

Un duo d'acteur? Jean-Paul Belmodo et Alain Delon, dans Borsalino

Une réplique? « Le ciel est rouge ce matin : beaucoup de sang a coulé cette nuit. »

Un cinéaste/acteur détesté? Daniel Radcliff

Un cinéaste? Tim Burton

Une fusillade? Desperado

Une scène de combat ? Le duel dans Sherlock Holmes

Un traumatisme? Le suicide d'Anna Karenine

Un baiser? Cf « une fin »

Une chanson ? Emmenez-moi, de Charles Aznavour, dans C.R.A.Z.Y.

Un monstre? Un Nazgûl

Une petite larme? La fin de V pour Vendetta, peut-être...

Un personnage secondaire? Jack Sparrow n'était-il pas secondaire avant de faire le succès de Pirates des Caraïbes ?

Une danse? Le tango dans Take the lead

Posté par incitatus à 22:45 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 avril 2010

Plaisir poétique de la liste?

  1. Visite des égouts de Paris, prévue avec les 6ème. Vieux fantasme que celui de visiter le Paris souterrain, celui que l'on oublie, les artères-mêmes de la ville.
  2. Rendez-vous à ne pas manquer, dans je ne sais plus quel établissement privé de Neuilly; j'ai déjà loupé le rendez-vous précédent, faudrait pas qu'on croie que je le fais exprès.
  3. Visite du musée du Quai Branly, prévue avec les 6ème. Parce que sinon, je n'irai jamais.
  4. Une liste d'exercices de logique modale à finir pour vendredi. C'est amusant, la sémantique des mondes possibles. Ça a un côté science-fiction pas du tout sérieux qui me plaît bien.  129903ad25d869abdae7434a7a0d0fe4
  5. Samedi prochain, La fausse suivante aux Bouffes du Nord. Mais Carole Bouquet n'y sera pas.
  6. Samedi dernier (hier), Les fausses confidences à Saint-Quentin. Avec Arditi. Quand même.
  7. Aujourd'hui, Mimy sur scène. Il était temps que j'aille apprécier de mes propres yeux ses talents de danseuse! (Et motiver mon frère à s'incruster dans la troupe ^^)
  8. Bientôt, les vacances. Départ pour Dinard. Souvenirs d'enfance: plage, bottes en caoutchouc, gaufres, bibliothèque, Hitchcock, mouettes, promenades, sable, coquillages, rochers, canaux creusés à la main, et le vent salé.
  9. Des exposés à corriger, des interros, des contrôles à préparer, des cours à mettre en place. Des fiches à rédiger. Des neurones à reconnecter. Des genoux à reposer.
  10. Envies de visites. Expo Playmobils au musée des Arts déco. Expo Crime et châtiment au musée d'Orsay. Musée de la mode et du costume. Et j'en passe...
  11. Besoin de dormir. Définitif. Impératif. Maladif.

dinard

Posté par incitatus à 22:28 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 février 2007

Découverte

Hier, je cherchais des images sous le mot-clef "sommeil", et voilà-t-y pas que je tombe sur un tableau que je connais. Mais d'où puis-je connaître ce tableau? De qui est-il? Soudain, la lumière se fait (lumen fit) [quel suspens!]: il faisait la couverture de mon édition des Fleurs du Mal... Et ce qui a attiré mon attention, c'est le sous-titre: "La Paresse et la Luxure"...
Paresse_et_Luxure_ou_Le_Sommeil_de_Gustave_Courbet__1866__Petit_Palais__

Le Sommeil ou La Paresse et la Luxure, Gustave Courbet.

Posté par incitatus à 23:46 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

21 janvier 2007

Réponse

7Dans un commentaire, Mimy me demandait d'où sortait Lord Leighton, l'auteur du sublime tableau de la femme endormie. J'ai fait quelques recherches sur la toile et ai découvert que nous connaissions très bien ce peintre sans même le savoir. En effet, tous les fanatiques du Lit d'Aliénor et des Poupées russes le connaissent. Quel rapport me direz-vous? Et bien le voici, en image:

EBL1002

En effet, ce tableau fait la couverture du roman, et Wendy réalise un puzzle de ce tableau dans le film. Afin de combler le vide abyssale de notre pauvre petite culture, et pour le plaisir de yeux, quelques autres oeuvres de ce peintre.

Music_lesson_by_Frederic_Lord_Leighton leighton_cymon_iphigenia honneymoon

Posté par incitatus à 23:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

13 janvier 2007

Portrait

Vous aurez sans doute remarqué que je ne mets que peu de aucune photos de moi ici, et ce pour la simple et bonne raison que cela n'aurait aucun intérêt... Mais aujourd'hui, je vais faire une exception, étant donné que j'ai trouvé sur internet dans le grenier de mon aïeule maternelle mon portrait peint par Dali en personne!

dalicaligula
Dali, Caligula

Posté par incitatus à 09:05 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

04 décembre 2006

4

12_17Le blé de la Sainte Barbe

Les fêtes de Noël en Provence commencent réellement à la Sainte-Barbe, le 4 décembre. C'est le moment de commencer la crèche. On met ce jour là des grains de blé (ou des lentilles) à germer dans une soucoupe sur du coton imbibé d'eau.
Le blé qui germe jusqu'au 25 décembre sera le signe prémonitoire d'une année à venir faite de bonnes récoltes et de bonheur. On dit en Provence: "Quand lou Blad vèn bèn, tout vèn bèn".

Cliquez sur l'image pour en savoir plus.

Posté par incitatus à 06:31 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,