Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

29 mars 2012

Tu respecteras ton père et ta mère.

Il y a des jours où tout le respect que j'ai appris à avoir pour mes parents s'effrite.

Petit à petit, ce qui était Loi devient règlement puis guide, puis plus rien. Il devient poussière de souvenir. Et les insultes affluent derrière mes lèvres, brûlant ma langue et menaçant de sortir. Un jour je vomirai mes injures et mon mépris et ma souffrance. Mais ce jour n'est pas encore venu.

Peut-être ne viendra-t-il jamais. Je ne sais.

J'ai de la peine pour lui, et il me fait tellement mal. Tellement mal. Mais à quoi pense-t-il donc ?

Ses messages gentils me donnent juste envie de jeter mon téléphone, de changer d'adresse, de nom, de disparaître pour qu'il ne me retrouve jamais. Jamais. Ne plus penser à lui est tellement plus simple quand il garde le silence !

Tu respecteras ton père et ta mère.

Il y a des jours, j'ai peur de ce que je pourrais faire.

Posté par incitatus à 20:31 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Tu respecteras ton père et ta mère.

  • Voilà qui est dur à lire. Que de ressentiment accumulé pour en arriver à ces mots-là. Les parents devraient être gardiens de l'amour qui les lie à leurs enfants. Sinon, c'est trop injuste. Pas d'issue on dirait. Sauf ce "jour qui n'est pas encore venu" - anticiperais tu un miracle possible ? Te souhaite de tout cœur d'en trouver la force.

    Posté par delest, 29 mars 2012 à 22:43 | Répondre
  • >> delest

    Je pense qu'il n'a jamais dû réellement comprendre son rôle en tant que parent, ça doit être pour ça. Et maintenant qu'il a fait vivre un cauchemar à celle qu'il a épousée il y a bien longtemps maintenant, il voudrait que ses enfants le regardent en souriant ? Il y a des choses difficiles à avaler, et être le spectateur de cette mascarade judiciaire suintant l'amertume et la rancœur est ce j'ai vécu de plus douloureux : contrairement à ce que disait Epicure, il s'agit d'une douleur intense et qui dure, qui dure... Je n'anticipe pas de miracle : je connais mon caractère. Des mots, que des mots. Je serai bien entendu incapable de violences verbales envers mon père. Mais il y a des moments où j'ai des doutes, et où une transgression sacrilège de la Loi me ferait le plus grand bien. Merci en tout cas

    Posté par inci, 30 mars 2012 à 09:00 | Répondre
  • Allez courage ! Sinon, tu peux aussi faire comme moi : tout lâcher dans un journal. Ca empêche de trop tout avoir toujours en soi. Un bon défouloir en somme et qui reste, comme son nom l'indique, intime.
    Je ne sais pas si la situation entre ton père et toi s'arrangera mais ta mère se remettra forcément de ne plus avoir à supporter les coups tordus de ce type qui l'a fait souffrir. Attends ce jour-là. Ce sera le plus sympa. ^^
    Et si cette idée-là ne suffit pas, on peut toujours se retrouver pour se faire une après-midi fille et tout oublier ! mdr

    Posté par La marmotte, 04 avril 2012 à 12:21 | Répondre
  • >> la marmotte

    Le plus dur est passé : l'attente et l'expectative. Désormais nous savons ce qui va se passer, l'angoisse s'est apaisée et la rancœur en même temps.
    Il faudra qu'on se voie de toute manière ^^

    Posté par inci, 05 avril 2012 à 08:42 | Répondre
  • faudra qu'on se voie de toute manière, en effet ! ^^ Je suis contente se ça se calme pour toi.
    On se voit quand ? Pas ce week end mais le prochain peut-être ? Ou dans la semaine ?

    Posté par La marmotte, 05 avril 2012 à 10:29 | Répondre
Nouveau commentaire