Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

15 janvier 2012

Jargon mathématique

Estimation, algorithme, topologie, somme pondérée, moyenne, probabilité, gaussienne, logarithme, grandient... Les mots semblent une litanie sans fin de syllabes, à peine articulées, heurtant l'oreille et nous plongeant dans un silence dubitatif et dans l'expectative. Probabilité conjointe maximale. L'expression est lâchée. Ce pourrait être une insulte que nous n'y verrions que du feu.

Cet être mou et qui se croit investi d'une sacro-sainte autorité mais qui ne parvient même pas à avoir le respect de ses étudiants a peut-être l'intention d'empêcher toute question ou protestation en nous noyant dans son jargon technique et d'une laideur à pleurer.

Aridité, sécheresse. Nous sommes dans le désert des statistiques. Ou des probabilités. Le tout appliqué à la parole. Saupoudré de formants, de spectres, de pitch, de hertz, de nanosecondes. La linguistique est peut-être une discipline sévère et rigide, mais jamais je n'avais imaginé qu'on pourrait la rendre aussi vide, aussi désincarnée.

C'est triste.

Posté par incitatus à 22:42 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Jargon mathématique

    Bah dis donc. L'"être mou" est tellement habillé pour l'hiver, que lui, au moins, n'a pas besoin de courir faire les soldes !

    Posté par delest, 16 janvier 2012 à 15:29 | Répondre
  • Wow. Ca a l'air... sympa les cours ? Dis-toi que tu touches au but : bientôt la fin de tes études !
    Yahoo !!! C'est bon ça !

    Posté par la marmotte, 20 janvier 2012 à 00:21 | Répondre
  • >> delest

    Comme tu dis, il est habillé. Même si notre rêve à tous est de l'abandonner en quelque endroit désert et couvert de neige, en caleçon, jusqu'à ce que mort par hypothermie s'en suive ^^ Là, il pourra toujours vociférer qu'il est le chef, les marmottes hibernant pendant les mois de neige, il criera en vain.

    Posté par inci, 22 janvier 2012 à 19:33 | Répondre
  • >> la marmotte

    Oui, en ce moment, l'ambiance est chaleureuse. Explosive, même !
    Mais heureusement que la fin des cours approche. Si j'ai le malheur de poursuivre mes études l'an prochain, j'espère avoir le courage de poursuivre en dehors de Paris IV, qui me court sur le haricot.

    Posté par inci, 22 janvier 2012 à 19:35 | Répondre
  • Ah hélas, les autres facs sont pareilles que P4... Je te le dis pour avoir fait ce calcul et m'en être quelque peu mordu les doigts. Enfin, c'est sympa de changer d'ambiance et tout et tout mais y a que les étidiants qui changent. L'administration est la même partout... Pourrie. Cette année, c'est pareil que toi, je suis très pressée de voir arriver juin, ou septembre (ça dépend de quand je serai prête à soutenir...).
    Et en ce qui me concerne, je n'irai pas plus loin que le M2.
    Je dis adieu à la fac et à son administration (et ses profs parfois) complètement tarée(és).
    J'hésite à partir dans un grand panache de fumée ou alors en beuglant "liberté, j'écris ton nom !". ... Ou sinon, la sortie normale qui se conclue par "bon, on va boire un verre pour fêter ça ?!" lol
    Au fait, sympa de vouloir nous envoyer ton prof en hiver sous la neige ! ^^ mdr

    Posté par la marmotte, 22 janvier 2012 à 21:10 | Répondre
  • >> la marmotte

    Je me doute que c'est partout pareil. Sauf que moi, ce qui me chagrine le plus, ce n'est pas l'administration, ce sont les profs et leurs enseignements. Il y a trop de mauvais profs et de cours vides de sens. C'est dommage !
    Pour la poursuite de mes études, c'est encore le grand flou. Deuxième Master 2 ? Thèse-recherche ? Thèse en entreprise ? Boulot ? Chômage ? XD Le doute m'assaille. Mais je le repousse vaillamment. J'aurai tout le temps d'y penser quand je serai en stage !

    Posté par inci, 23 janvier 2012 à 23:09 | Répondre
  • Le stage te poussera peut-être à envisager davantage d'entrer dans le monde du travail si tu t'y plais vraiment énormément !

    Posté par la marmotte, 23 janvier 2012 à 23:12 | Répondre
  • >> la marmotte

    C'est en effet là-dessus que je compte, même si mon directeur bien-aimé m'a un peu coupé dans mon élan d'enthousiasme.

    Posté par inci, 23 janvier 2012 à 23:20 | Répondre
  • Pourquoi ? Il a dit quoi ?

    Posté par la marmotte, 23 janvier 2012 à 23:29 | Répondre
  • >> la marmotte

    Il avait l'air de dire que j'étais naïve et que je devais marchander pour gagner ma place, qu'ils allaient m'exploiter... mais tout ça c'était pour dissimuler le fait qu'il était vexé comme un pou parce que je n'avais pas demandé son autorisation pour accepter le stage. Cela n'empêche que ça m'a un peu refroidie.

    Posté par inci, 24 janvier 2012 à 00:02 | Répondre
  • Laisse les parler. Ils ont besoin de se sentir importants et de sentir qu'ils ont le contrôle. Profite de ton stage, apprends le plus de trucs possibles et exploite-les autant qu'eux voudraient t'exploiter toi. C'est ça, les conditions d'un stage réussi !

    Posté par la marmotte, 24 janvier 2012 à 00:08 | Répondre
Nouveau commentaire