Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

30 novembre 2011

Interminable liste

Examens passés :

  1. Morphologie et multilinguisme (écrit d'1h - fini en 37 minutes)
  2. Sciences affectives (oral + rapport - article "Emotional Effects of Music: Production Rules" de Klaus Scherer)
  3. English for specific purposes (oral - sujet libre : j'ai choisi de traiter les aspects socilinguistiques dans le film My Fair Lady)

my_fair_lady

A peine fini le premier semestre, nous enchaînons sur le deuxième. Pourtant, il nous reste encore mille projets à rendre dans les semaines à venir :

  1. Web sémantique (ontologie + rapport - sujet libre : la mythologie gréco-romaine)
  2. Recherche d'information (projet + rapport - sujet : la racinisation du latin)
  3. ExCom (projet + rapport : je n'ai pas encore choisi mon sujet)
  4. Unitex ("reconnaître toutes les formes des verbes du premier groupe")
    Unitex
  5. Sociolinguistique (3 transcriptions + commentaire de transcription + dissertation sur thème libre tiré du documentaire Les Roses Noires - sujet choisi : le genre, plus particulièrement la question du parler masculin et du parler féminin)
  6. Synthèse de la parole (projet + rapport - je n'ai pas encore osé regarder le contenu du sujet)

Sinon, dans le désordre :

  • une chanson faite en voix synthétique (et croyez-moi, ça prend un temps monstrueux à créer !) par le groupe du logiciel Mbrola :


  • je devais travailler cet après-midi : j'ai lu le dernier tome de One Piece et j'ai dormi
  • j'ai envie de religieuses au chocolat
  • j'ai eu un cours de droit (3h, c'est long) : c'est extrêmement intéressant, quoiqu'un peu beaucoup aride
  • Wikipédia recense 34 types de nymphes différents, dont les lampades, à l'origine du nom "lampadaire"
  • on a eu un cours de veille passionnant, même si étrangement flippant : on en ressort traumatisé de savoir qu'on se fait manipuler par l'information et un peu paranoïaque.
  • quelqu'un est arrivé sur ce blog en cherchant "surnageait invinciblement sa robe rouge ou sa figure pâle toujours aussi noble et aussi mélancolique, mais qui ne laissait paraître aucun trouble de cette transverbération" : la classe, non ?

lampade

Posté par incitatus à 20:39 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires sur Interminable liste

    Oui, c'est un sujet vraiment central,  que cette question du parler masculin et du parler féminin. Surtout quand, pour employer le langage des chimistes, on les fait inter-réagir. La réaction est dite "violemment instable", en ce sens qu'elle évolue rapidement vers le baiser ou la paire de claques. Dans le deuxième cas, appelé "crépage de chignon"on observe une déstructuration de la phrase sujet-verbe-complément ; les deux parlers se simplifient considérablement, pour évoluer vers une liste de pronominaux empruntés au règne animal. L'observateur attentif pouvant d'ailleurs y noter une sur-représentation de la gent ailée.
    Dans le premier cas, hélas, dit du "roucoulement amoureux", la déstructuration est encore plus dramatique. Plus de liste de noms, mais une simple succession de sons fort peu ragoûtants en general, à mi-chemin entre le léchage d'un timbre gigantesque, et le lapage de soupe. 
    Et l'"observateur attentif" sera très gentiment prié, ce qui est tout simplement dramatique d'un point de vue scientifique, d'aller se faire pendre ailleurs.

    Posté par delest, 01 décembre 2011 à 06:18 | Répondre
  • Où as-tu trouvé ce sublime lampadaire?
    (courage pour le reste de la liste...)

    Posté par Mo, 05 décembre 2011 à 21:49 | Répondre
  • >> Mo

    Google est mon ami ^^ J'ai simplement lancé "lampadaire"... et j'ai trouvé celui-ci adéquat.

    Posté par inci, 06 décembre 2011 à 08:52 | Répondre
  • >> delest

    (Je t'avais répondu et mon message a disparu...)
    Tu t'es surpassé dis donc ! Même si je ne suis pas sûre de les avoir tous saisis au vol.

    Posté par inci, 06 décembre 2011 à 21:02 | Répondre
Nouveau commentaire