Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

26 octobre 2011

The Artist

A une époque où tout film se doit de paraître en 3D, histoire de faire tomber quelques euros de plus de la poche du chaland, sortir un film non seulement 2D, mais encore noir et blanc ET muet, c’est un pied-de-nez qui n’a pas manqué de me faire sourire… et de me donner envie d’aller le voir. En outre, l’affiche est très belle.

The artist

Un film muet qui traite du passage du cinéma muet au cinéma parlant. L’histoire du cinéma dans les films, voilà un thème que j’ai toujours beaucoup aimé : une mise en abyme de plus (je ne compte plus le nombre de fois où j’ai vu Singing in the rain). L’image est belle, les acteurs sont superbes, l’histoire est touchante. Et le film n’est pas muet à 100% : l’utilisation du bruitage en fait un jeu sur et avec le matériau-même du film. Absolument génial !

L’ambiance est changeante : on passe de l’euphorie que le spectateur contemple, d’un œil peut-être vaguement critique ou dubitatif, au drame psychologique où l’acteur frise la folie – j’ai du mal à mettre un nom sur les genres, j’espère que vous me pardonnerez mes approximations et erreurs. Un bout de romance plus ou moins abouti, une chute et une renaissance, sur fond de crise économique.

De petits rires, de francs sourires, quelques larmes devant l’émotion qui se dégage des traits des acteurs. Les regards, rendus plus intenses par le noir et blanc, sont beaux; et lorsqu’ils brillent de larmes contenues, je ne peux m’empêcher de sentir les miens picoter. Un très beau film qui met en scène une histoire dans laquelle nous font entrer facilement d’excellents acteurs.

Posté par incitatus à 22:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,