Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

01 juin 2011

Frasques divines

EDIT: Je viens de me rendre compte, en précisant les titres, peintres et musées des tableaux, que je les avais tous vus en vrai, à l'exception de Leda... mais je trouve que ce Véronèse est une bonne raison pour aller à Ajaccio, non ?

Comment conserver l'attention de ses trente-moins-quelques-absents élèves en un jour ensoleillé, alors que la fin de l'année est proche-même-si-pas-tant-que-ça ? Le programme que j'avais prévu au tout début de l'année m'y aide beaucoup, puisque c'est l'époque de la « Religion romaine ».

Il m'a suffi d'adapter la civilisation en « Histoires mythologiques sur les dieux romains » ou même mieux, en « Potins olympiens et rumeurs divines » (titre que j'aurais dû leur faire écrire dans leur classeur, tiens). Et les voilà, estomaqués devant toutes les « horreurs » que recèle la mythologie (selon eux).

Commencer par les traumatiser en leur parlant de Saturne qui dévore ses enfants et en leur faisant comparer les œuvres de Goya et de Rubens (en grand écran sur le tableau numérique, s'il-vous-plaît), c'était une très bonne idée.

goya_cronos rubens_saturn

Saturne dévorant un de ses enfants, Francisco Goya (Musée du Prado, Madrid)
Saturne dévorant un de ses fils
, Pierre-Paul Rubens (Musée du Prado, Madrid)

Puis on enchaîne avec la naissance de Vénus (je n'ai pas assumé jusqu'au bout et me suis contentée du « sang d'Uranus tombé dans la mer »). Je me permets un tableau un peu plus osé que Botticelli (auquel ils n'échappent pas, parce que Botticelli, je l'aime). C'est là qu'un élève demande ingénument « Elle n'avait pas de sexe Aphrodite ? ». Et moi de le regarder avec des yeux ronds, ne voyant pas où il veut en venir. Jusqu'à ce que je comprenne qu'il veut parler d'Hermaphrodite, et non de sa mère. Je me permet alors un petit crochet sur cette belle légende.

1863_Alexandre_Cabanel___The_Birth_of_Venus

La Naissance de Vénus, Alexandre Cabanel (Musée d'Orsay)

Après cela, Vesta, Cérès, Proserpine, comment Zeus trompe sa sœur et épouse avec son autre sœur... Neptune et ses colères terribles, la naissance de Pégase. « Madame, comment ça s'appelle un cheval avec une tête d'homme, déjà ? - Un centaure. - Ah oui ! Mais ça existe en vrai ? » Ouh là ! Il est temps de faire un rappel : « Sirènes, centaures et licornes n'existent pas. C'est de la my-tho-lo-gie. »

veronese_leda_cygne1

Leda et le cygne, Paolo Véronèse (Musée Fesch, Ajaccio)

Ils y ont échappé...

Lorsqu'on passe aux frasques de Jupiter, s'élèvent les gloussements qui se veulent indignés des filles et les regards sceptiques des garçons. Genre se transformer en taureau c'est une bonne méthode de drague. Bref. Je vais attaquer les amours d'Apollon le loser, et fais ma petite transition grâce à Ganymède. Huhu. Et là, cris outrés et rires incrédules. J'ai beau dire que ça n'a pas d'importance, ils ne peuvent retenir leurs grimaces. Coup de grâce avec Cyparissos et Hyacinthe.

klimt_danae_1

Danae, Gustav Klimt (Leopoldmuseum, Vienne)

Ils n'y ont pas échappé.

Posté par incitatus à 17:21 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Frasques divines

  • Je crois pas. Être taureau, ce n'était pas plus indispensable qu'aujourd'hui pour draguer, à moins de tomber sur une peau d'vache, hypothèse invraisemblable, n'est-ce-pas ? Proposer à la demoiselle un tour bucolique en Vesta pour s'enquiller un petit Cérès, c'était plus sûr, pour ramener la mie t'au logis …

    Posté par delest, 02 juin 2011 à 13:42 | Répondre
  • Bonsoir
    Arrivé ici via le blog de mon amie Charivarii!
    Pas déçu! De rubens Goya en passant par une colère de prof et un vide grenier...j'aime cet éclectisme!
    Bonne journée à vous.
    Pascal

    Posté par Arachnée, 05 juin 2011 à 05:09 | Répondre
  • >> delest

    Je suis sûre que je n'ai pas compris la moitié des jeux de mots que tu as faits. Quoi qu'il en soit, malgré le temps qu'il m'a fallu pour élaborer une réponse à ton commentaire, je n'ai rien pu trouvé de mieux que ma première idée, à savoir : "Ah c'est malin..." Désolant, n'est-ce pas?

    Posté par inci, 07 juin 2011 à 21:20 | Répondre
  • >> Arachnée

    Merci !
    J'ai toujours l'impression que l’éclectisme est le "point faible" de ce blog, et mon point faible en général : ne pas savoir choisir, butiner à droite et à gauche, rester dans l'indécision et finalement produire du tout et du n'importe quoi. Avec le temps, j'ai fini par essayer de me persuader (on admirera la succession de verbes) que j'étais faite ainsi, et que l'éclectisme faisait probablement partie de mon identité.
    Alors merci de l'apprécier, et de me l'avoir dit ! A bientôt, peut-être ?

    Posté par inci, 07 juin 2011 à 21:24 | Répondre
  • Mais non, te bile pas hein. Parfois, j'ai du mal à les comprendre moi-même

    Posté par delest, 09 juin 2011 à 00:27 | Répondre
  • Revenue sur ton blog pour voir ce que tu écrivais en ce moment, je vais à rebours en partant du 30 juin. Je n'allais pas faire énormément de commentaires mais là, après "Apollon le loser", je ne peux plus me taire : t'as fait un cours du tonnerre (de Zeus, bien évidemment...). C'est ce genre de cours qui enthousiasment ! C'est pour ça qu'on a fait du latin et du grec ! Ca me manquerait presque d'un coup. ^^ Tu leur avais parlé de Daphné (parce que c'est quand même la plus grande lose d'Apollon) ?

    Posté par la marmotte, 02 juillet 2011 à 02:22 | Répondre
  • >> la marmotte

    Merci ^^
    Bien sûr que je leur ai parlé de Daphné ! Et de Cassandre (à mon avis échec encore plus cuisant que Daphné, dans la mesure où elle a dit oui, puis après en fait non...) Sans compter Cyparissos et Hyancinthe, qui ont eu droit à quelques mous dégoûtées ("Mais enfin les enfants, ce sont des dieux, ils sont Romains, vous ne croyiez tout de même pas qu'ils allaient s'arrêter à ce genre de considérations !") Bref, c'était drôle comme cours, oui ^^

    Posté par inci, 04 juillet 2011 à 08:08 | Répondre
Nouveau commentaire