Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

23 septembre 2010

IP

Des gros, des grands, des maigres, des petits, des fluets, des rondelets, des fatigués, des exaspérés, des blasés, des ennuyés, des énervés, des perdus, des sûrs d'eux, des paumés, des indécis, des hésitants, des timides, des étrangers, des optionnaires, des qui reviennent, des qui ne veulent pas partir, des qui insistent, des à lunettes, des bizarres, des prépas, des doubles cursus, des qui ne savent pas lire, des qui ne savent pas écrire, des qui confondent rose et mauve, des qui travaillent, des qui veulent qu'on fasse leur emploi du temps, des malvoyants, des polis, des qui partent sans rien dire, des compatissants, des sympathiques, des froids, des sévères... des gens quoi.

Des centaines et des centaines qui arrivent le matin en masse, qui s'entassent dans la cour Cujas, qui font la queue devant la salle E658, avant de s'attrouper dans la salle, devant les ordinateurs de lettres modernes.

En latin-grec, on fait tout à la main. Avec toutes leurs fiches, ils doivent certainement faire couper le tiers de la forêt amazonienne chaque année, au moins! Une rose et une vert clair pour les lettres classiques, une orange et une vert foncé pour les CAMC, une mauve pour les lettres modernes, rien pour les LMA (qui de toute manière ne peuvent pas assister aux cours pour cause de chevauchements), une rouge pour les optionnaires en latin, une jaune pour les optionnaires en grec... et après, c'est à nous d'inscrire tout ce petit monde sur des listes papier, en attendant que la secrétaire de l'UFR de latin puisse les rentrer sur Apogée – le logiciel de la fac.

Il y a des fois, tout cela frise le surréalisme. Ou l'absurde. Il DOIT y avoir un moyen cent fois plus simple d'inscrire tout ce monde dans un TD. Avec les techniques informatiques qui existent aujourd'hui, je suis sûre qu'on peut créer un système plus facile d'accès et moins coûteux en temps. C'est obligatoire.

Posté par incitatus à 19:08 - Commentaires [4] - Permalien [#]

Blacksad

exlib_Album_58_Dargaud_blacksadIl y a plusieurs années de cela, je suis tombée par hasard sur un chef-d'œuvre de la bande dessinée. Bien sûr, lorsque je suis sortie de la libraire avec le tome 1 de Blacksad sous le bras, j'ignorais alors complètement que je m'apprêtais à lire une merveille du neuvième art. Pour tout vous dire, l'aspect zoomorphe des personnages de l'ouvrage - ou leur côté anthropomorphe, au choix - avait quelque chose de profondément intrigant, surtout quand on voit la beauté de leurs traits, la beauté du trait d'une façon générale. Mais je crois que c'est avant tout le bout de texte, en quatrième de couverture, qui avait éveillé mon intérêt:

"Parfois, quand j'entre dans mon bureau, j'ai l'impression de marcher dans les ruines d'une ancienne civilisation. Non à cause du désordre qui y règne, mais parce que certainement cela ressemble aux vestiges de l'être civilisé que je fus jadis."

BlacksadT1

Vous avez ici, en deux phrases, un concentré de toute la classe du protagoniste, John Blacksad, détective privé et chat noir de son état. Je crois bien que c'est le personnage de bande dessinée le plus classe que je connaisse! Et pourtant, c'est un chat. (On retrouve ici la même problématique que pour Robin des Bois: le plus réussi et le plus classe des Robin des Bois reste le renard de Disney.)

Blacksad_tome4_pg00Pourquoi est-ce que je vous parle de Blacksad, là, maintenant, tout de suite? Parce que le tome 4 est sorti il y a peu, et que je l'ai dévoré dans le métro, tout  l'heure - si bien que j'ai failli en oublier de descendre! Et pour vous dire à quel point cette bande dessinée est incontournable: un jeune homme, qui regardait par-dessus mon épaule, m'a demandé s'il s'agissait d'un nouveau tome de Blacksad. Bien sûr, ai-je répondu, il est tout récent. Et lui de me répondre qu'il faudrait qu'il aille voir ça de plus près.

Blacksad4_blog1

Sur ces bonnes paroles, je vous laisse en compagnie de la première planche de l'album, rien que pour vous donner envie...

planche_mystere

Posté par incitatus à 00:25 - Commentaires [4] - Permalien [#]