Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

06 janvier 2007

Tomber des nues...

Je jetais un coup d'œil aux statistiques de ce blog, et plus particulièrement à l'onglet "mots clefs" lorsque je suis tombée sur "calendrier d'hommes nue 2007"... euh, je ne pense pas que cette personne ait été satisfaite (surtout avec une telle faute d'orthographe!)... Je ne sais comment elle est arrivée là.

Posté par incitatus à 23:32 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

Étymologie

fleur_coquelico

Aujourd'hui, j'ai découvert grâce à mon grand-oncle l'origine du mot coquelicot. Voilà un bien joli mot, qui se dit en provençal 'gaugaline' (je ne sais comment cela s'écrit), 'gau' signifiant 'coq' et 'galine' 'poule'. Ayant jeté un oeil dans son Littré, il nous apprend que ce mot n'est que la déformation de l'onomatopée cocorico, ce nom ayant été donné à la fleur par analogie à la crête de l'animal... Amusant, isn't it?

Posté par incitatus à 22:37 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

Code

En fouillant sur internet, j'ai trouve CE TRUC-LA. Allez-y et faites le test de code. L'avez-vous? N'ayez pas honte de dire: Non. Personnellement, je l'ai passé il y a deux ans, j'ai eu mon permis en octobre et j'ai fait 13 fautes!!! Méchamment recalée, je suis.

Posté par incitatus à 22:26 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

Quand le nouveau donne accès à l'ancien.

Hier, après déjeuner, je suis partie avec ma sœur chez ma grand-mère. Pour la première fois, j'ai pris le volant, seule, sans personne à côté pour m'aider en cas de besoin, seulement ma sœur qui connaissait le chemin aussi bien que moi. (Quand je pense que la Mother est partie à Perpette en embarquant les papiers de la voiture! Pour compenser, elle a réussi à nous les scanner de là où elle était et j'ai pu les imprimer avant de partir. Faut quand être un peu (beaucoup) boulet pour partir en train et prendre avec soi les papiers de la voiture que l'on sait que sa fille va conduire!) Nous avons fait tout le trajet grâce à notre mémoire visuelle. On tourne là? - J'en sais rien. Vas-y, on verra bien. Finalement, nous sommes arrivées saines et sauves une heure après.

002Petite séance cinéma avec Mamie: Happy feet fut le film élu. Quelques sourires, quelques larmes, beaucoup de morale; un film très américain somme toute. Puis arpentage des larges allées du centre commercial immense. Nous finissons par rentrer tranquillement. Après dîner, je m'endors gentiment sur mon thème latin, dans le canapé du salon. Je monte alors pour me coucher, mais ne peux m'empêcher d'aller fouiner dans la bibliothèque. Et là, je vois l'œuvre de François Mauriac dans son intégralité, ainsi que tout Zola et Balzac... Beaudelaire et Verleine n'y sont plus parce qu'ils trônent en ce moment dans ma propre bibliothèque. Après ces visions de rêve (une telle quantité de livres m'a toujours rappelé La Belle et la Bête de Disney) et de cauchemar en même temps (mon Dieu, dire que je dois encore lire La Chartreuse de Parme et Les Misérables avant lundi!!!), je me suis endormie sereinement.

Ce matin,  départ pour Bonny. Premier arrêt: achat de pommes. Deuxième arrêt: le cimetière; nettoyage de la tombe de Papy et ma grand-mère nous montre celles de ses parents, grands-parents, oncles, tantes, cousins etc. La famille semble avoir envahi le cimetière! Troisième arrêt: une amie de ma grand-mère. Quatrième arrêt: sa demi-sœur. Cinquième et dernier arrêt: chez notre grand-oncle (frère de ma grand-mère) et sa femme pour le déjeuner. Discussions autour d'étymologies étranges, de maladies graves (en fait, de la santé d'amis à eux), de la vieillesse, du permis de conduire et de leur propre apprentissage de la conduite, de leurs souvenirs... ma sœur et moi parlons peu, mais j'ouvre tout grand mes oreilles. J'apprends que Mamie et son frère possèdent des îles sur la Loire (!) et ne parviennent pas à les vendre, ainsi que quelques expressions berrichonnes comme « vas cri l'sio d'eau pour les vio et n'oublie pas de fermer l'bario » (ne pas oublier de rouler les r – traduction « vas chercher le seau d'eau pour les veaux et n''oublie pas de fermer la clôture ») ou la "chieuv" pour la chèvre.

Retour au bercail plutôt difficile: il faisait nuit, il pleuvait, j'avais mal au crâne et pour arranger le tout, il y avait un monde fou sur la route! Un accident m'a permis de passer devant un panneau '110 rappel' à 20km/h... Finalement, après quelques hésitations sur la route à prendre et quelques frayeurs dues à la très mauvaise visibilité, nous sommes rentrées entières à la maison où nous ''attendaient'' un père jouant au poker sur l'ordinateur et un frère vautré dans le canapé devant sa X-box toute neuve... Pas de nouvelles de la mère, partie vendredi à l'autre bout de la France sans autres explications que « Je vais prendre l'air ». Ô joie!

Posté par incitatus à 21:42 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,