Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

01 décembre 2006

Ombres chinoises

GU90346_4Intangibles, immatérielles elles se meuvent avec lenteur, avec langueur sur le plafond de ma chambre. Furtives. Mon œil aux aguets capture un éclat d'écarlate, un morceau de ciel, une palme, l'or d'un vêtement. Mais à peine effleurées, elles s'évanouissent, elles s'évaporent.
Voilà désormais qu'un fragment de lumière est entré dans mon œil. Il y reste prisonnier. Un tesson de rire cristallin qui éclaire mes yeux. Cette agréable sensation qu'il y restera, ce petit bout de lumière, dans mon iris. Mais la couleur s'affadit. Mon œil est toujours brillant, mais ce sont des larmes qui perlent au bord de mes cils. Mes yeux sont gris...

cavalier_jardin_du_carrousel"Si on bougeait la lanterne, je distinguais le cheval de Golo qui continuait à s'avancer sur les rideaux de la fenêtre, se bombant de leurs plis, descendant dans leurs fentes. Le corps de Golo lui-même, d'une essence aussi surnaturelle que celui de se monture, s'arrangeait de tout obstacle matériel, de tout objet gênant en le prenant comme ossature et en se le rendant intérieur, fût-ce le bouton de la porte sur lequel s'adaptait aussitôt et surnageait invinciblement sa robe rouge ou sa figure pâle toujours aussi noble et aussi mélancolique, mais qui ne laissait paraître aucun trouble de cette transverbération."

Posté par incitatus à 21:21 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Ombres chinoises

  • Au moment où je commençais à lire, je me disais bien que tu devai ssortir de quelques pages de Proust... J'aime beaucoup l'image du tesson de rire cristallin !

    Posté par mimylasouris, 01 décembre 2006 à 21:24 | Répondre
  • Bizarre, ce texte me rappelle quelquechose et pas seulement Proust...

    Posté par LadyLust, 01 décembre 2006 à 22:30 | Répondre
  • En fait, ces pages là, je les ai lues pendant les vacances de la Toussaint! J'ai simplement arrêté depuis, mais cette image m'était restée. J'ai commencé à écrire sur ces lumières en pensant au fait que l'on change sans arrêt... J'avais une lampe comme ça quand j'étais petite. Et alors j'ai pensé à Proust et me suis dit que je pourrais utiliser une des 40 pages (non, je n'ai pas oublié de zéro!) que j'ai lues...

    Posté par incitatus, 01 décembre 2006 à 22:32 | Répondre
  • Ma Dame-Oiselle, que te rappelle donc ce texte? J'avoue n'avoir pas compris où tu voulais en venir...

    Posté par incitatus, 01 décembre 2006 à 22:36 | Répondre
Nouveau commentaire