Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

10 novembre 2006

Un jour...

pieces

 

                                        Je partirai là-bas.
                                        Un autre jour,
                                        Je ferai ça.
                                        Mais d'abord,
                                        J'ai besoin de ceci -->

Posté par incitatus à 23:19 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : ,

Ποίημα συμποτικόν·

(poïêma sumpotikon: « poème concernant les festins »)

Chroniques marocaines /4/

P1010054P1010049La nuit est tombée sur Fès et les lampes s'allument dans le patio du Riad Shéhérazade. Une cour pavée de mosaïques bleues et blanches. Les petits carreaux de céramique émaillée montent sur les mur, nous dépassant d'une bonne tête. Puis le mur continue de monter sur plusieurs mètres, habillé du seul crépis. Le stuc ciselé orne les pourtours des fenêtres et des portes en bois de cèdre. D'un côté, une piscine à l'eau translucide et immobile, autour de laquelle se balancent quelques palmiers immenses au pied noyé dans les fleurs et les feuillages. Au fond, derrière la piscine, un bâtiment en bois, entièrement vitré, sert de salle pour les repas en temps de pluie. Et tout autour, des arcades. Des portes de dentelle de bois s'ouvrent sur des chambres. Au centre, une petite fontaine laisse entendre discrètement l'écoulement de son eau; les pétales de rose se bousculent sur les bords de la vasque. Sur les tables, sur le sol, un peu partout, des bougies se sont allumées. La douce mélodie d'un luth s'échappe d'un coin.
P1010015P1010016Les entrées arrivent: treize petites assiettes, contenant chacune ou une salade typiquement marocaines ou une spécialité du chef, plutôt innovateur. Ainsi, les pois chiches en vinaigrette côtoient les courgettes confites au miel et les carottes à la coriandre flirtent avec les aubergines au poivron. A côté s'égrainent les notes vaporeuses du luthiste. Puis, l'estomac déjà bien rempli, nous attendons le plat principal: couscous aux fruits. Un tajine immense pour trois, empli de semoule où se languissent pommes, poires, clémentines, raisins... sur lesquels trônent trois cailles rôties. Un vrai festin! Nous achevons sur une touche de douceur: pastilla à la crème... L'arôme de la cannelle emplit peu à peu la bouche, caresse le palais avant de disparaître tout en laissant un arrière-goût de Maroc...

Posté par incitatus à 22:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

A propos

Quelques paroles d'une très belle chanson de Henri Salvador, qui tombe à propos...

Il fait dimanche à Marrakech
Dans l'ombre d'une de ses ruelles
Quand je vole sur tes lèvres fraîches
Le sucré des cornes de gazelle

Posté par incitatus à 22:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,