Vous en parlerez à votre cheval...

Des anecdotes plus ou moins inintéressantes sur la vie d'une tortue folle de grammaire et de langues anciennes et à l'esprit tordu. Blog créé juste parce que l'envie m'en démangeait.

15 octobre 2006

Cueillette

antonio_placer1Hier soir, premier spectacle de la saison au théâtre. Pour commencer, un concert de ''musique du monde''. Mélange des cultures à tous les niveaux: langues espagnole, galicienne, française, sarde, etc; musique à un carrefour, entre flamenco, fado, tango, arabo-andalouse et bien d'autres; une chanteuse sarde, un contrebassiste mexicain, un batteur uruguayen, des Français à l'accordéon, au saxophone, à la flûte, au trombone, et lui, le chef, le chanteur, espagnol vivant à Grenoble. Ses textes sont splendides et recèlent une poésie subtile. En voici quelques grappes, cueillies comme ci, comme ça...

 

Humaine. L'Église n'est pas humaine
                    du peuple qui rageusement,
                    satanise la femme,
                    en nous privant de son savoir:
                    être Marie et Madeleine à la fois.
                    (...)
                    On diffame le sexe,
                    la taille et le regard,
                    on murmure que la beauté
                    est esclave du Diable.
                    Pomme,
                    si Dieu l'a faite sainte
                    et épouse de Antéchrist,
                    ce fut afin de pouvoir l'apaiser.
                        in ''Humaine''

   Admets que le vent va et vient
                                        de tes forêts à celles de ton voisin,
                                        le bon et le mauvais, tout fait danser.
                                            in ''Oublier ce qu'on a appris''

Mes mains cheminent vers l'été
    sur la douceur de ta peau.
    Des roses blanches et puis rouges
    sont tes caresses sur mon corps.
    Laisse-moi être le jardinier
    et cultiver tout ton dos,
    semer des baisers de fleur
    dans tes sillons d'abricot.
       in ''Sérénade''

Cette femme, cette femme me fait peur.
                    Et pourtant elle m'attire comme le silence
                    qui donne le jour à tout son, triste ou gai.
                    Quand elle parle, elle me dit des choses que je ne comprends pas,
                    Et pourtant, ce qu'elle dit a goût de poésie.
                        in ''Cette femme a goût de poésie''

   Nous buvons ensemble le couchant
                                        et la peau de la nuit s'éveille
                                        dans nos mains croît le vent
                                        et sur tes lèvres, le souffle d'une étoile.
                                            in ''Baigne la lumière''

Posté par incitatus à 23:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Cueillette

Nouveau commentaire